Commune mixte de Develier

Au temps de l'évêché de Bâle

C'est vers l'an mille que notre région passa sous la juridiction du prince-évêque de Bâle. Le nom de Develier (Divilier) apparaît pour la première fois dans les actes en 1139. Il figure dans la bulle du Pape Innocent II, qui dresse l'état des propriétés du chapitre de Saint-Ursanne. On retrouve la citation de Divilier en 1178 et 1181 concernant les biens que l'Abbaye de Bellelay possédait dans notre village. En 1306, Pierre Franç. Molitor est cité comme curé du village de Dietwiler. Plus tard, vers 1400, la localité est citée sous le nom de Titwiler. Le rôle (cahier des charges) de la paroisse de Develier, comme d'ailleurs celui des autres paroisses de la Vallée, fut dressé par Melchior de Liechtensfels, évêque de Bâle, le 26 juillet 1565.
 
Evêché de Bâle en 1972 - Seigneurie de Delémont
 
Source : Roger Sugnaux
 
En 1637, le village de Develier est pratiquement complètement incendié par les troupes suédoises qui hantent la région. L'ancienne église dont on connaît fort peu de choses, sinon qu'elle s'élevait sur le site occupé par l'église actuelle, n'échappa pas à cette tragédie. Seul, le Saint-Crucifix en bois, fut épargné par les flammes et les fidèles trouvèrent, dans ce qui fut considéré comme étant un miracle, une immense consolation et une espérance renouvelée. Ils rebâtirent leurs demeures avec courage et détermination. L'église incendiée fut réparée provisoirement et sa véritable reconstruction fut entreprise un siècle plus tard, soit durant les années 1750 à 1752. Rénovée en 1958/1959, l'église est ornée de vitraux de Roger Bissières, artiste venu du Lot-et-Garonne. Citons encore en passant, l'existence de la Chapelle de Develier-Dessus, construite en 1837/1838, rénovée en 2000 et dès lors dédiée à l'unité des chrétiens, le monastère du Carmel Notre-Dame de la Solitute, construit entre 1977 et 1980 ainsi que l'oratoire du Bois-de-Robe construit en 1946.
 

Source : Musée Chappuis-Fähndrich
A partir des 12e et 13e siècles, le nom de Develier apparaît de plus en plus fréquemment dans les actes relevant de l'Evêché de Bâle. En 1562, Develier figure sur le rôle des treize francs villages de la Vallée de Delémont. Localité à vocation essentiellement agricole et sylvicole, Develier avec son hameau de Develier-Dessus, connaîtra dès lors une vie relativement paisible que seuls viendront troubler, les grands tourments de l'Histoire.